3 questions à Grégory Crouvizier

Grégory Crouvizier est directeur général des Distilleries vinicoles du Blayais. Passionné par la distillation, il intervient dans la formation Distillation des spiritueux et valorisation des effluents au CIDS

1 – D’après vous, quelles seront les problématiques les plus importantes en matière de distillation de spiritueux au cours de la prochaine décennie?

Les problématiques à venir seront à mon avis de l’ordre de l’énergie (même si actuellement les cours sont à la baisse) et bien sûr la capacité d’adaptation des outils pour produire des alcools correspondant aux goûts changeants des marchés.

2 – Si vos stagiaires ne retiennent qu’une chose de la formation, qu’est-ce-que ça serait?

Les stagiaires doivent retenir que le métier de distillateur est un métier de passion et d’observation, et que la meilleure manière d’apprendre est de se former sur les bases et ensuite de passer des heures devant le matériel à faire des essais. Notre métier n’est pas une science exacte. Nous vendons du goût, et nous cherchons toujours sa formule chimique…..

3 – Si vous pouviez inviter deux personnages historiques à un dîner, qui choisiriez-vous? 

Ce serait forcément des explorateurs ! Le choix est vaste, mais si vous me laissez le choix, je recevrais David LIVINGSTON pour son exploration de l’Afrique et ses recherches sur les sources du Nil et, dans un autre registre, Thomas EDISON pour ses découvertes de l’ampoule, du micro et des télécommunications. Il serait sûrement surpris de voir à quel point ses découvertes influencent notre monde actuel.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Share on LinkedIn
Cet article à été poster dans Non classé, Nos communiqués. Ajouter aux favoris Lien permanent.